.Les Tiques.

 

En se nourrissant de notre sang et de celui de nos animaux domestiques, les tiques irritent la peau, mais surtout transmettent des maladies.
 

 

Du sang pour se développer

Lorsque la tique adulte parasite un animal, elle se nourrit de son sang puis se laisse tomber dans l'environnement pour pondre. Les larves issues de cette ponte vont devoir trouver un hôte pour prendre leur repas sanguin. Elles se transforment ainsi en nymphes qui doivent elles aussi prélever du sang pour devenir adultes.

Le temps passé sur les animaux est très faible par rapport à la durée de vie de la tique : quelques jours pour une vie de plusieurs années ! Dans nos pays tempérés, les tiques sont abondantes au printemps et en automne. En effet, elles craignent le froid de l'hiver, et la sécheresse de l'été. Elles se plaisent dans les endroits maintenus humides par une végétation abondante près du sol.
 

 

Troubles induits par les tiques

La tique irrite la peau par sa piqûre et par l'injection de salive. Cette irritation s'accompagne de démangeaisons. Lors d'infestation abondante, une quantité non négligeable de sang peut être prélevée. De plus, la salive de certaines tiques contient une toxine qui provoque une paralysie 4 jours après la fixation sur l'animal. Si on enlève la tique, les symptômes disparaissent. Cependant, cette toxine peut causer la mort si elle atteint les muscles permettant la respiration. Enfin et surtout, les tiques peuvent transmettre des maladies aux hommes et aux animaux.
 

 

Tiques sévissant en Europe

La tique Ixodes est fréquente en Belgique. Elle transmet la maladie de Lyme à l'homme et au chien. Le chien atteint est fiévreux, abattu, anorexique et boite (douleurs articulaires). Des symptômes d'insuffisance rénale peuvent aussi apparaître. On note plus rarement des symptômes cardiaques et neurologiques.

En France, la tique Dermacentor transmet la piroplasmose. Cette maladie est provoquée par babesia canis, un parasite qui se développe dans les globules rouges et les détruits. Il s'ensuit une anémie, de l'anorexie et de la fièvre. La forme chronique se traduit par une raideur du train postérieur, de la diarrhée, des troubles nerveux, oculaires, respiratoires et cutanés. Toujours dans l'Hexagone, on trouve la tique Rhipicephalus sanguineus qui transmet babesia canis, mais aussi ehrlichia canis. Cette dernière provoque anorexie, dépression, raideurs, et difficultés respiratoires. Une atteinte chronique lèse les reins, poumons, yeux, système nerveux et induit un manque de plaquettes provoquant des hémorragies.

L'Ehrlichiose et la maladie de Lyme se traitent à l'aide d'antibiotiques. La piroplasmose est combattue avec un médicament spécifique.
 

 

Prévention

Divers produits vendus en pharmacie et chez votre vétérinaire protègent votre ami des infestations par les tiques. Il est en outre important d'ôter les tiques présentes sur votre animal : après avoir endormi l'indésirable à l'aide d'alcool, un mouvement de rotation permet de détacher le parasite dans son entièreté. A cet effet, des pinces spéciales se révèlent particulièrement efficaces. Pour les chiens séjournants dans les régions à risque, une protection vaccinale contre la maladie de Lyme et la piroplasmose est recommandée.

Anne Pensis, vétérinaire.

 

 

<~ Retour ~>